Archéologie sonore

Assistance vidéo Arthur DEBERT

MODULOR acoustique, simulation 2012 série Sub-politique ambiantale

 

Étude de la façade de l'Unité d'habitation à fort potentiel de réverbération [1]. 

 

Nos pas résonnent à l’approche du bâtiment. Au fur et à mesure de notre avancement, leur écho s'intensifie, puis monte la façade monumentale pour retomber derrière nous. Proportionnellement parlant, ces effets semblent se former en unité organique avec le Modulor, que Le Corbusier définit comme « [...] mesure harmonique à l’échelle humaine et applicable universellement à l’architecture et à la mécanique»

[1] Il existe une étude écrite sur cette observation, non publiée sur ce site web.

ALEJA RÓZ , Cracovie 2008

série Sub-politique ambiantale

Étude sonore de  ALEJA RÓZ, grande place de Nowa Hutta, un quartier de Cracovie, qui se compose d’unités d’habitations caractéristiques de l’époque communiste.

Les immenses cours jonchant cette place font fortement réverbérer les sons des sphères privées, qu'ils redistribuent aussitôt et continuellement dans la sphère publique. J'ai voulu représenter cet effet.

 

Voici la plus grande des cours : « place centrale »,  que l’on ne peut pas traverser d’une manière ordinaire en raison de son étendue. J'ai décidé de me concentrer sur les couloirs acoustiques formés par les pas des passants. Le dessin fait apparaître le plan d’une cathédrale et d'une étoile à quatre bras, dont l'emplacement correspond d'ailleurs à un spot acoustique.

 

Il faut savoir que Place centrale hébergeait jusqu’en 1989 une statue de Lénine et une tribune dédiée aux discours politiques. Des skateboarders étaient en train de faire leurs exercices bruyants exactement à l’endroit du monument laissé vacant.

 

ALEJA RÓZ est un exemple parlant d’utopie sociétale : entre haute glorification du peuple et paranoïa. Son acoustique fonctionne comme une sorte de système de surveillance (principe panoptique). Sans voir, on peut savoir à chaque instant combien de personnes y demeurent, par où ils passent, ce qu’ils font, même s’ils ne font que chuchoter.

Ci-contre: Extraits du film Aleja Roz (4:25min) 2011

1/1

Assistance simulation Baptiste SCHEUER

Dessins d'écoute de lieux de culte 2007-2011

série Sub-politique ambiantale

 

J'ai réalisé une série de sonographies de lieux de culte, dont notamment d'un certain nombre d'églises et de cathédrales en France et en Pologne (Nice, environs de Biarritz et de Bordeaux, Metz en France; Cracovie) et de temples protestants en Allemagne (Dortmund et Balve), ainsi que de synagogues, notamment en Pologne (Cracovie).

 

Voici deux exemples de sonographies réalisés en 2007. Il s'agit d'une étude de l'église Notre-Dame-du-port (XIXe siècle) et de la basilique baroque Sainte-Réparate de Nice (construite entre 1650-1699). Je me suis ici intéressée exclusivement à la variété des « croix » sonores. Pour observer ces croix, je me suis placée à proximité du centre du chœur, tout en écoutant la manière dont les bruits ambiants (voix et pas) revenaient dans ma direction. Le cumul des lignes et textures dresse un portait des effets acoustiques, que je capte toujours par écholocation. Voilà que s'y dévoilent des schémas spatiaux précis,  qui non seulement guident nos gestes spatiaux, vocaux et moteurs immédiats dans ces lieux, mais qui induisent des représentations médiates de ce qui est figuré: la relation à dieu. Ainsi nous apprenons que la voix du prêtre se fait représentant de la parole de dieu et parfois du souverain, tout en  « suggérant » ces derniers par des présences acoustiques caractéristiques, que nous entendons, sentons plutôt autour de nous ou plutôt parmi nous, et/ou au-dessus de nous  (renvoi de la voix en étoile depuis les angles de l’édifice; la voix se densifiant, se concentrant au milieu du chœur et à hauteur d'homme , ou, comme c'est le cas dans d'autres exemples, la voix se démultipliant en  montant dans les hauteurs du bâtiment etc.). Voilà autant d'indices pour éprouver et comprendre la manière dont les hommes des différentes époques imaginaient le monde, la manière aussi dont ils se servaient du son pour imposer des modèles socio-culturels et politiques.  

En voir plus

[VR Volume réel de ces densifications sonores ≈ 7 m 3]

St Jean de Luz Eléonore Bak © 2012

Ci-dessus et dessous l'architecturation du  « motif » en VR = volume réel situé, comme ressenti dans l'espace de l'église Saint-Jean-Baptiste.

Église Saint-Jean-Baptiste, Saint-Jean-de-Luz, été 2008 

série Sub-politique ambiantale

 

Voici un autre exemple de sonographie qui permet de comprendre pourquoi je parle de sub-politique des ambiances. Lors de l'exploration, je me suis toujours intéressé aux croix sonores.

                                                                                                           L'étude a eu lieu à 12h du matin avec une température extérieure ≈ 25°C, une température intérieure ≈ 18°C. Cela a rendu l'espace (50 x 17 x 20 m, point culminant 35 m) légèrement moite. La présence de courants d’air horizontaux a stratifié l'ensemble et a déclenché des mouvements à l'intérieur du nuage sonore. Au niveau des effets j'ai pu observer des structures formelles successives et continus, des effets de passages sous unités pour passer d’un balcon à l’autre ; des effets de dilatation, de contremur et de fondu enchaîné.

Or, le dessin obtenu consiste en la superposition, voire l'emboîtement de plusieurs demi cercles rappelant étrangement les logos d'éleveurs de taureaux reproduits sur le sol des arènes avant chaque corrida. Ces derniers font écho à l’emblème du Médoc lié quant à lui au règne de Louis XIV. J'ai établi d'ailleurs ce lien plus tard, lorsque j'ai non seulement appris que Saint-Jean-Baptiste était le lieu même de célébration de son mariage avec l’infante Marie-Thérèse d’Espagne (1660), mais que la porte d’entrée fût obturée après leur passage. Cet  aménagement  est à l’origine d’un véritable encodage acoustique. Il organise et articule une architecture invisible, elle même tout à la fois image globale et symbole d'un pouvoir royal, scène et plan chorégraphique de sa glorification et de ses enjeux, c'est-à-dire scène qui montre où et comment cela doit se passer, scène, où se tissent des formes de relations prescrites et à trajectoires limitées et contrôlées, qui ressemblent fortement aux jeux de mouvements ritualisés de la corrida, dont la vocation est de mettre en scène toutes les étapes d'une lutte de pouvoir, conduisant finalement à la mise à mort de la bête par le toréro. J'ai d'ailleurs tenté de jouer avec les différentes formes graphiques pour simuler ledit combat dans le film Saint-Jean-de-Luz (4:03, 2012).  

Assistance vidéo Arthur DEBERT