Recherche

Enseigner /

Sensibiliser à la recherche « par l’art »

L'atelier de recherche sonore Ecole supérieure d'art de Lorraine

L'ATELIER DE RECHERCHE SONORE

L'ARS/ÉSAL Metz

      LARS

         

      

Fondé par Eléonore Bak en 2009, L’A.R.S (l'Atelier de Recherche Sonore) offre aux étudiants de la seconde à la cinquième année un lieu et un réseau pour penser/réaliser des projets en son.

 

L’A.R.S intervient à la fois dans les domaines de la « mise en œuvre » et de la « méthodologie » (installation sonore, design d'expérience, phono-photographie, performance, promenadologie, soundwalk, walkscape, notation, visualisation sonore, protocoles d’écoute et écritures).  

 

Il sensibilise également à la recherche « par l’art », tout en s'appuyant sur un cadre spécialement riche, qui  repose sur:

- Une conjoncture, voire une articulation territoriale : l’A.R.S fait partie d’un ÉPCC/ÉSAL (Établissement Publique de Coopération Culturelle, École Supérieure d'Art de Lorraine) liant plusieurs pôles, dont: un pôle arts plastiques (sites de Metz et d’Épinal) et un pôle musique et danse (CEFEDEM Metz). Il bénéficie du réseau de l'ÉSAL: partenariats plus ou moins réguliers avec le FRAC Lorraine, le Centre Pompidou de Metz, Metz-en-scènes; existence de  conventions ponctuelles dans le cadre de manifestations communes. Depuis fin 2009, il bénéficie également d’une convention pédagogique et de recherche avec la plateforme holophonique de Centrale Supélec (site de Metz), qui fait partie d’une Smartroom spécialisée en traitement du signal, comportant également: une plateforme robotique dédiée à la programmation de drones; un appartement/témoin (équipé d'un système de reconnaissance vocale), dédié aux recherches dans le domaine du handicap (services à la personne)

 

- Une coloration spécifique de la recherche, reflétant tout à la fois la pratique artistique et scientifique d’Eléonore Bak: l'artiste et chercheuse rassemble une certaine « famille de pensée »: ancrée dans le domaine de l'art (sonore et du mouvement), de  l’architecture, de l'ingénierie, de la physique non linéaire, des neurosciences, des technologies, cultures et formes de sociabilité, cette dernière vise et agit en faveur de la créativité instrumentale et ambiante. 

Ses collaborations et échanges soutenues avec un certain nombre d'artistes/plasticiens, son lien historique avec le laboratoire ACROE/ICA/INPG (Association pour la Création et la Recherche sur les Outils d’Expression, Ingénierie de la Création Artistique, Institut Polytechnique de Grenoble), son lien direct avec le laboratoire CRESSON/ÉNSAG, (Eléonore Bak est « chercheuse associée» du Centre de Recherche sur l’Espace Sonore et l’Environnement Urbain, École nationale supérieure d’architecture de Grenoble) et finalement ses collaborations ponctuelles  avec certains ingénieurs/chercheurs de Centrale Supélec (co-recherches Stéphane ROSSIGNOL, Jean-Louis GUTZWILLER, Jean-Baptiste TAVERNIER et Eléonore Bak [Dessins sonores, une vérification cognitive; SVIA, Son visuel image aveugle, une application pour média nomades, cf. rapports de la recherche in BAK Eléonore Habiter l'in-vu, formes de visualisations sonores, thèse de doctorat en architecture, préparée au sein du Laboratoire CRESSON/ÉNSA Grenoble, École doctorale 454 Sciences de l’Homme, du Politique et du Territoire sous la direction de Grégoire CHELKOFF et soutenue le 10 juin 2016]; co-recherches Stéphane ROSSIGNOL, [Réduction du signal] et Eléonore BAK [Le parler urbain]), lui ont permis de faire appel à ces artistes et scientifiques lors des manifestations organisés par l’A.R.S, (moments pédagogiques intensifs sensées de nourrir/stimuler la production et la recherche étudiante), dont:

  • les nombreux workshops art & sciences et autres formes de productions et échanges avec entre autres: Patrick BOUCHAIN, Catherine CONTOUR,  ​Stéfanie FORTUNATO, Myriam GOURFINK, Luc KERLÉO, Ludovic LIGNON, Yanick MAHÉ, François MARTIG, Lionnel MARCHETTI, Perrine MAURIN, Kenny MCBRIGHT, Claire MOREL, Tania MOURAUD, Isabelle PANTIC, Emmanuelle PÉPIN, Isabelle SORDAGE, Alexander STUBLIC, Yvain VON STEBUT, Lionel TIRIEZ, Kasper TÖPLITZ  ... (cf. aussi rencontres et films sur Andres BOSSHARD et Vera MOLNAR)

  • les séminaires Ambiances 1-4 [ 1. De la facture de l'espace et de la signature esthétique sonore (6 décembre 2011 avec la participation de: Eléonore BAK Hearing Thinking Doing; Annie  LUCIANI ACROE, Mouvements; Christina KUBISCH HBK Saar Electrical Walk; Isabelle SORDAGE - Eléonore BAK, Horizons pour l’oreille; Grégoire CHELKOFF CRESSON Prototypes architecturaux; Stéphane ROSSIGNOL - Jean Baptiste TAVERNIER - Jean Louis GUTZWILLER SUPELEC La plateforme holophonique) 2. Du fantasme de la représentation, formes de visualisations sonores (7. février 2012 avec la participation de: Eléonore BAK L’espace n’est-il qu’à voir?; Kevin SILLAM ACROE Gravures éphémères ou l’impact du mouvement sur la matière; Jean François AUGOYARD CRESSON La représentation en question, la provocation sonore; Fanny DRUGEON L’expérience physique du son; Isabelle SORDAGE Ambiens; Jean-Louis GUTZWILLER SUPELEC Holoréalisme/ Holocréativité) 3. Trémor, ou de l'importance de la posture ( 27 mars 2013 avec la participation de: Eléonore BAK De l’importance de la posture; Henri TORGUE CRESSON Le Sonore et l’Imaginaire; Isabelle SORDAGE Si le corps faisait l’histoire; Luc KERLEO Les pièges dans ma chambre; Claude CADOZ ACROE - Michel DECOUST CEFEDEM Postures de la musique physicienne, postures de musiciens; Jean-Louis GUTZWILLER SUPELEC Ingénieurs/Artistes, franchir les murs du Son  4. Les espaces de providence, qui s'est articulé avec plusieurs programmes de recherche sur des friches postindustrielles, dont notamment le site de Bataville en Lorraine 

  • le colloque international L'Individu sonore ( 24-25 octobre 2013 : Andres BOSSHARD, turbulences et tourbillons sonores , Bernhard LEITNER Sons comme matériau de construction, Andreas OLDÖRP Flammes chantantes ou de l’imaginaire sonore, Myriam GOURFINK Instantanées, Annie LUCIANI et Claude CADOZ(ACROE/INPG) gestes réels sur matière simulée, Anthony PECQUEUX (CRESSON/ ÉNSAG) sons urbains,  Philippe MOROSINI et Jean-Louis GUTZWILLER, (Centrale Supélec), trajectoires holophoniques, Eléonore BAK architectures invisibles, Fanny DRUGEON dématérialisations ou matérialisations, Canelle TANC et Isabelle SORDAGE L’exposition sonore, Célia CHARVET  45 tours, Arnaud DEJEAMMES la solitude 51 75 Hz Hélène GUILLAUME L’écoute par des yeux.... les interrogations se sont portées sur « ce qui est transmissible à partir et par le Sonore et dégagent des approches artistiques et scientifiques qui se comprennent comme autant de fenêtres intermittentes sur nos réalités vécues»)  et l'exposition O.N.D.E.S 

Chercheuse associée

AAU ambiances architectures urbanités

UNITÉ MIXTE DE RECHERCHE 1563

CNRS ▪ ECN ▪ ÉNSA Grenoble ▪ ÉNSA Nantes 

      CRESSON

                

Divers

« Le CRESSON, centre de recherche sur l’espace sonore & l’environnement urbain, est une équipe de recherche architecturale & urbaine, fondée en 1979, à l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble. À l’origine centré sur l’espace sonore, le CRESSON a fondé sa culture de recherche sur une approche sensible et située des espaces habités. Ces recherches s’appuient sur des méthodes pluridisciplinaires originales, à la croisée de l’architecture, des sciences humaines et sociales et des sciences pour l’ingénieur.

À travers ses travaux fondamentaux, le CRESSON met en œuvre des expérimentations qui interrogent les processus de la conception architecturale et urbaine à toutes ses échelles (dispositif, architecture, espace urbain, paysage, territoire)

À partir des années 90, tout en poursuivant les travaux sur la dimension sonore, ses investigations s’élargissent aux multiples dimensions de la perception in situ de l’expérience urbaine. Sont ainsi abordés les phénomènes lumineux, sonores, thermiques, olfactifs, tactiles et kinesthésiques, et leurs rapports aux pratiques ordinaires et professionnelles, posant alors les bases de la recherche sur les ambiances architecturales & urbaines.

 

Dans la continuité de ces préoccupations, les travaux du CRESSON questionnent aujourd’hui les enjeux sociaux, écologiques, esthétiques, numériques, politiques et éthiques des ambiances.

Il fait partie du laboratoire AAU ambiances, architectures, urbanités qui est une Unité Mixte de Recherche du CNRS (UMR 1563 CNRS) associant les Écoles Nationales Supérieures d'Architecture de Grenoble (laboratoire CRESSON/ÉNSAG) et de Nantes (laboratoire CRENAU/ÉNSAN) et l'École Centrale de Nantes (ÉCN) ».

  • Membre du Comité de pilotage Journée d’échanges sur la Recherche en Design dans les Écoles Supérieures d’art, à l’occasion de la Biennale Internationale design, (ME/YOU/NOUS) Saint-Etienne 2019, organisé par l'École Supérieure d'art et de design de Saint-Etienne avec le soutien du Ministère de la Culture et de la Communication (2018-2019)

  • Antibes 360° - Sur l’eau d’après la nouvelle de Guy de Maupassant /film CM 360° sur une idée originale de Marcin SOBIESZCZANSKI, conception du projet - Guillaume-Harry FRANCOISE / Marcin SOBIESZCZANSKI / Eléonore BAK / Équipe de production du PICCD/ Équipe d’acteurs de l’ERACM ; un projet tuteuré du Master Info/Com Parcours Innovation Création et Communication Digitale (M ICCD), dans le cadre d’un projet de recherche de l’Université Côte d’Azur (UCA) au sein du Laboratoire SIC. Lab Méditerranée, en partenariat avec l’École Régionale d'Acteurs de Cannes et Marseille (ERACM) et le journal La Strada, producteur de ce CM ( 2018-2019)

  • Membre du Conseil scientifique appels à projets recherche DGCA Ministère de la Culture et de la Communication, Paris (2017-2020)​

Quelques Liens